Douleur sous le pied et ostéopathieLe pied est constitué de 16 articulations, 26 os et 20 muscles permettant de tenir debout, marcher et de courir.

Le pied est organisé en 3 parties :

  • L’arrière pied appelé le tarse incluant le calcanéum (talon), l’astragale, le naviculaire, le cuboïde et les cunéiformes.
  • Le milieu du pied avec les métatarses
  • L’avant pied avec les phalanges (os des orteils)

Les douleurs sous le pied concernent principalement les os de l’arrière pied avec le talon, l’astragale et le naviculaire.

On distingue 3 grandes pathologies fonctionelles que nous décrirons dans notre article :

  • Douleur sous le pied au milieu apparaissant principalement le matin au réveil appelée aponévrosite plantaire. Cette pathologie est très fréquente à la course à pied et peut créer des douleurs sous le pied au talon.
  • Des douleurs sur la partie interne et inférieure du pied appelées tendinite du fléchisseur de l’hallux
  • Maladie de Sever chez l’enfant (due au remodelage osseux sous forme d’épine du calcanéum)

Si les douleurs apparaissent plutôt sous le pied gauche ou droit cela va principalement dépendre du pied qui vous sert d’appui à la propulsion.

Afin de régler rapidement vos douleurs, nous vous conseillons de consulter un ostéopathe spécialiste des membres inférieurs, un kinésithérapeute et un podologue.

 

 

Douleur sous le pied liée à une aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire est une inflammation de l’insertion de l’aponévrose d’insertion des muscles sous le pied au niveau du talon.

On parle également de talalgie de l’adulte ou de fasciite plantaire.

C’est une douleur très fréquente à la course à pied.

Elle concerne principalement le court fléchisseur des orteils mais aussi l’abducteur de l’hallux.

Cette aponévrose des fléchisseurs a pour rôle principal de permettre la flexion des orteils et la propulsion à la course.

 

Symptômes d’une lésion de l’aponévrose plantaire

Une aponévrosite plantaire induit des douleurs sous le pied au milieu pouvant apparaitre à la conduite et diffusant au niveau du talon.

Les douleurs sont vives le matin au réveil, augmentées sur la station debout prolongée. On peut également déclarer des douleurs sous le pied à la marche ou à la course.

En revanche les douleurs sont soulagées au repos.

Durant une phase aigüe de l’inflammation , il faut bien penser à différencier une lésion de l’aponévrose d’insertion sur l’os d’une une lésion myo-aponévrotique c’est à dire d’une lésion de la jonction entre l’aponévrose et le muscle. On parle ici principalement du court fléchisseur des orteils.

 

Les causes d’une aponévrosite plantaire

Elle est engendrée par des surcharges micro-traumatiques répétées sur le talon. Elle peut également être due à un effort violent à froid entrainant une inflammation réactionnelle.

Il y a 5 facteurs qui sont reconnus comme favorisant une lésion de l’aponévrose plantaire :

  1. Comme évoqué dans notre article sur les douleurs au pied, un pied qui a tendance à s’affaisser et à partir vers l’intérieur peut favoriser l’apparition de cette pathologie. Cet affaissement de l’arche induit une augmentation de la tension sur l’aponévrose à l’origine d’une traction importante de son insertion sur le talon.
  2. Une reprise d’activités sportives trop rapide et trop intense
  3. Des chaussures inadaptées (trop plates ou talons hauts)
  4. La prise de poids qui augmente la pression sur l’aponévrose
  5. Un raccourcissement des chaines postérieures du mollet incluant les gastrocnémiens et le solaire
  6. Des blocages mécaniques du pied, de la cheville, du genou ou du bassin augmentant la tension sur les chaines musculaires postérieures.

Le diagnostique est validé par une échographie pour confirmer le remaniement l’aponévrose son l’inflammation.

 

Que faire en cas d’aponévrosite plantaire ?

Une fois le diagnostique de lésion de l’aponévrose posé, nous vous conseillons 5 thérapies possibles :

  1. La kinésithérapie pour limiter l’inflammation et travailler sur les déséquilibres musculaires de la chaine postérieure
  2. L’ostéopathie pour débloquer un éventuel blocage de la cheville, du pied, du genou ou du bassin responsable de la mise en tension de la chaine musculaire postérieure
  3. La podologie pour faire une semelle de décharge avec une couche mousse pour éviter les vibrations et limiter la sollicitation des chaines postérieures
  4. L’acupuncture pour travailler sur l’inflammation
  5. L’infiltration en cas d’échec de ses thérapies

Vous pouvez consulter sur notre site la différence entre kiné et ostéopathe.

Dans tous les cas, chez vous, vous pouvez mettre des anti-inflammatoires par application cutanée et faire rouler une bouteille d’eau glacée sous votre pied.

 

Douleur sous le pied à cause d’une tendinite du fléchisseur de l’hallux

Le Long fléchisseur de l’hallux s’insère de la partie inférieur du péroné, passe sous la malléole tibiale, forme un pont de maintien sous l’arche interne du pied puis finit son trajet sur la dernière phalange de l’hallux.

 

Le rôle du long fléchisseur de l’hallux

Le fléchisseur propre de l’hallux a pour rôle principal de fléchir le gros orteil, c’est une des principales actions motrices de la marche.

Mais il a également un rôle moins connu de maintien de l’arche interne, il forme une sorte de soutien.

 

Symptôme d’une douleur sous le pied liée à une tendinite du fléchisseur du gros orteil

Les symptômes d’une tendinite du fléchisseur du gros orteil sont :

  • Douleur à l’intérieur du pied et irradiant sous le pied
  • Douleur présente à la course, station debout prolongée et en marchant
  • Douleur prédominante le matin au réveil

Il est fréquent d’observer ces symptômes chez les danseuses et chez les personnes faisant de la course à pied.

Le traitement est similaire faisant intervenir le kinésithérapeute et un ostéopathe spécialiste du pied dans un premier temps.

Maladie de Sever

La maladie de Sever est une pathologie de croissance créant une douleur derrière le talon irradiant sous le pied chez l’enfant.

C’est une ostéochondrite de croissance liée à un surmenage du pied lors d’activités sportives prolongées.

Les douleurs sont principalement à l’effort et diminuées au repos.

Les sauts et tractions répétés sur le triceps sural sont à l’origine de douleurs derrière le talon par un remaniement osseux de son insertion.

Le traitement est basé sur une adaptation des activités sportives et du chaussage en insérant une couche mousse dans la chaussure.

La douleur évolue très bien sous quelques mois.

Il est important de noter que ces pathologies liées à un pied plat ou à tendance valgisante peuvent engendrer d’autres douleurs à distance telles que le syndrome de l’essuie glace ou encore la périostite tibiale décrit dans notre article sur les douleurs de genou au sport.

Un pied partant vers l’intérieur peut lui aussi être source de douleurs de cheville avec une tendinite du tendon d’Achille.

Vous pouvez nous contacter pour toutes informations ou pour prendre rendez-vous avec un ostéopathe spécialiste du pied au 01.88.32.06.75.