sciatique et manipulations ostéopathiques

SOMMAIRE :

Le terme sciatique est fréquemment utilisé pour dénommer une douleur du bas du dos à type de coup de poignard pouvant irradier dans la fesse ou dans la jambe.

La douleur est liée à une compression du nerf sciatique au niveau des articulations lombaires ou au niveau d’un muscle nommé piriforme.

En effet, le pincement nerveux provoque des douleurs sous forme de décharge diffusant derrière la cuisse, sur le coté de la jambe ou sur le pied.

Une sciatalgie peut aller du dos jusqu’aux orteils en passant par la fesse, l’arrière de la cuisse et la partie latérale de la jambe.

Il est souvent décrit un trajet précis, comme un filet nerveux avec la présence de douleurs nocturnes même en position allongée.

Elle rentre dans la grande catégorie des lombalgies car elle peut être permanente et ne cédant pas au repos.

Sur le plan symptomatique, on différencie la sciatique tronquée qui est intermittente, de la sciatalgie paralysante avec hernie discale qui est permanente.

Pour soulager une sciatique l’ostéopathie, la kinésithérapie, l’infiltration et enfin l’opération sont des options efficaces.

En cas de douleur de dos importante vous pouvez consulter un ostéopathe spécialiste de la sciatique sur notre site au 01.88.32.06.75 ou directement en ligne.

Vous pouvez également retrouver gratuitement sur notre site les étirements à faire pour vous soulager une douleur du bas du dos.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

 

Symptômes d’une sciatique

Comme nous l’avons évoqué, selon la compression du nerf, la symptomatologie peut varier.

Ce qui doit principalement vous inquiéter est la présence de douleurs constantes, nocturnes et ne cédant pas au repos. Dans ce cas nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin.

Les symptômes d’une sciatique sont :

  • Douleur du bas du dos diffusant dans la fesse
  • Une douleur à caractère inflammatoire, ne cédant pas au repos et pouvant faire mal en position assise
  • Une douleur à l’effort lors d’un port de charge et augmentant à la toux ou en allant à la selle
  • Des fourmillements apparaissant à l’arrière de la cuisse, sur la partie latérale de la jambe et sur le pied
  • La perte de sensibilité sur une partie du membre inférieur
  • Une possible perte de force musculaire dans la jambe
  • Sensation d’engourdissement dans les membres inférieurs

Ces symptômes sont fluctuant selon la typologie de compression nerveuse.

En effet une sciatique tronquée induit une douleur intermittente contrairement à une sciatalgie par compression discale qui provoque des douleurs permanentes de la jambe.

 

Causes d’une sciatique

La sciatique est une atteinte du nerf prenant naissance entre la 4e et 5e lombaire (L4-L5) et entre la 5e lombaire et le sacrum (L5-S1).

La compression induit une inflammation qui est à l’origine d’un gonflement du nerf et de la douleur par décharge.

C’est ici un signe d’arrêt de mouvement afin d’éviter l’aggravation de la lésion du disque ou des lombaires.

Cela induit souvent un gros blocage du bas du dos, le corps tente de se protéger dans le but de limiter la blessure, on parle alors de lombalgie aigüe.

 

Causes de compression du nerf sciatique

sciatique par hernie discale

  1. Une compression du nerf par de l’arthrose au niveau des articulations postérieures. (l’inflammation liée à l’arthrose comprime localement le nerf)sciatique fonctionnelle du muscle pyramidal
  2. Une compression par une hernie discale (le disque sort de son emplacement initial et vient pincer le nerf)
  3. Une fracture de fatigue comprimant le nerf postérieurement
  4. Un œdème osseux induisant une inflammation localisée
  5. Une compression le long du trajet du nerf, le plus souvent par le muscle piriforme dans le cas d’une sciatique tronquée

 

Les atteintes du nerf sciatique

La douleur qui se manifeste par compression est très précise, irradiant le long du nerf, (pouvant aller jusqu’à une perte de force dans la jambe).

  • Sciatique L5 : La douleur part du bas du dos, irradie le long de la face latérale de la cuisse, de la jambe puis vers le gros orteil
  • Sciatique S1 : l’irradiation est sur la fesse, l’arrière de la cuisse et le long du bord externe du pied.
  • Si la douleur n’atteint pas la jambe, on parle de sciatique tronquée.

 

Différentes formes de sciatiques

Sciatique tronquée

En revanche si vous pouvez être soulagés au repos et en position allongée on évoque le diagnostique de sciatique tronquée.

Elle ne provoque des douleurs que par intermittence car la compression du nerf sciatique au niveau de la fesse est d’origine musculaire

Cette compression provoque une sciatique de la fesse inconstante et présente surtout au mouvement

L’étirement du muscle pyramidal décrit dans notre article est efficace pour soulager une sciatique tronquée.

 

Sciatique avec hernie discale

On parle dans ce cas de sciatique vraie avec hernie discale car il n’y a pas de position de repos à cause de l’inflammation.

La décharge nerveuse est permanente et la douleur est difficilement supportable.

On parle de sciatalgie hyperalgique si elle est en plus non soulagée par les anti-inflammatoires.

 

Sciatique paralysante

Une sciatique paralysante provoque quant à elle une perte de force complète dans la jambe avec une impossibilité à bouger le membre inférieur. Il n’y a aucune position de repos.

Il y a une perte de la motricité et de la mobilité de la jambe associées au douleur du dos.

N.B : un syndrome de la queue de cheval induit un pincement nerveux dans la moelle épinière. Dans ce cas, nous observons toujours des douleurs radiculaires, des troubles moteurs et des troubles sensitifs. Mais on observe aussi des troubles génitaux et sphinctériens à type de troubles urinaires et aux rapports sexuels.

 

Sciatique que faire ?

Devant une sciatalgie importante on se demande souvent quoi faire.

Selon l’atteinte de votre nerf plusieurs traitements sont à faire pour soulager une sciatique :

  1. Prendre un traitement médicamenteux incluant anti-douleur, anti-inflammatoire et Myorelaxant prescrit par votre médecin.
  2. Faire des étirements pour soulager la douleur aiguë
  3. Consulter un ostéopathe est indiqué pour libérer la compression nerveuse
  4. Faire de la kinésithérapie pour relâcher et renforcer les muscles de votre dos
  5. Effectuer une infiltration en cas d’échec des traitement sus évoqués
  6. L’opération n’est faite qu’en cas d’échec de toutes ces thérapies et de l’infiltration

Devant une douleur récidivante ou chronique nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin afin de faire une IRM ou un scanner avant un traitement manuel.

Le but étant de comprendre la cause de la compression nerveuse.

En effet, l’ostéopathie, la kinésithérapie et les étirements sont préconisés pour remédier à une sciatique qui dure.

 

Faire de l’ostéopathie pour soulager une sciatique

L’ostéopathie, par son approche globale, est aussi un traitement à envisager devant une douleur de sciatique.

L’ostéopathe peut travailler localement sur la compression du nerf sciatique mais aussi sur la cause de l’apparition de votre douleur.

L’ostéopathe, comme vu ci-dessus, commence par évaluer la cause de la compression de votre nerf.

Chez les femmes enceintes, une douleur dans la fesse pendant la grossesse est très fréquente par compression fonctionnelle du nerf soit par le sacrum soit par le muscle piriforme.

En fonction de la typologie de la compression, les manipulations sont articulaires sur la zone de compression, soit musculairement, soit à distance si la lésion du disque est trop importante.

De plus, le but principal de l’ostéopathe est de comprendre la cause de cette lésion discale. Il va donc en parallèle passer du temps à évaluer votre posture, votre musculature et l’ensemble de vos articulations.

Il est toujours pertinent d’évaluer l’ensemble de la mobilité corporelle et des habitudes de vie afin de comprendre pourquoi la douleur est apparue.

L’ostéopathie est une thérapie individuelle et spécifique, aucun traitement ostéopathique n’est similaire car il est toujours adapté à vous et à vous seul.

Le but ultime de cette thérapie manuelle étant d’éviter la récidive de vos douleurs.

Les manipulations sont toutes sans douleur et adaptées à votre âge et à votre lésion.

Vous pouvez trouver 7 jours sur 7 un ostéopathe pour une sciatalgie sur notre site au 01.88.32.06.75.

 

Faire des étirements pour soulager une sciatique

Les étirements sont efficaces pour diminuer une sciatique.

Ils sont majoritairement au sol dans le but de libérer la compression du nerf.

Vous retrouverez la liste complète des exercices pour sciatalgie conseillés par l’ostéopathe sur notre site.

Voici dans cette vidéo le résumé les étirements à faire pour soulager une sciatique :

 

Voir un kinésithérapeute pour diminué une sciatalgie

La kinésithérapie est aussi un traitement indiqué devant une sciatalgie.

En effet un kinésithérapeute pourra vous soulager en travaillant localement sur les muscles douloureux et aider à limiter l’inflammation.

De plus l’avantage du traitement en kinésithérapie est de pouvoir vous voir sur plusieurs séances afin d’envisager des exercices de renforcements spécifiques du dos.

En effet la diminution des douleurs de sciatique passent par un traitement ostéopathique global et une approche locale de la kinésithérapie.

C’est deux thérapies sont très complémentaires dans le traitement de sciatalgie.

 

Consulter un chirurgien pour une infiltration ou une opération

En cas d’échec des traitements évoqués plus haut, l’infiltration et l’opération peuvent être envisagées.

L’infiltration est proposée en premier lieu devant une douleur permanente, ne cédant pas au repos et vous empêchant de faire votre activé. 2 à 3 infiltrations sont possibles.

Le but de l’infiltration est de diminuer l’inflammation locale du nerf, c’est généralement efficace à court terme et les récidives sont fréquentes.

L’opération, quant à elle, est vraiment proposée en dernier recours devant des douleurs chroniques depuis plusieurs mois.

C’est efficace mais la notion de risque-bénéfice prime pour cette opération, c’est pour cette raison qu’elle est proposée en dernier recours.

L’ostéopathie, couplée à la kinésithérapie, est donc une approche intéressante pour limiter les douleurs sur le long terme avant toute opération dont les séquelles resteront à vie.

Vous pouvez trouver des éléments de réponses complémentaires sur notre site dans la barre de recherche en haut à droite.

N’hésitez pas à contacter un ostéopathe à Paris de notre réseau au 01.88.32.06.75 si vous avez la moindre question.

Vous pouvez également prendre rendez-vous directement avec un ostéopathe pour sciatique sur notre site.

Références :