Épitrochléite

epitrochleite douleur interne du coude

Une épitrochléite est une douleur de la partie interne du coude pouvant apparaitre de manière progressive au cours d’une activité sportive ou de certains gestes répétitifs.

Elle touche l’insertion sur le coude des muscles fléchisseurs du poignet et des doigts.

Cette douleur est largement décrite dans le domaine sportif comme une tendinite de la partie médiale du coude.

Nommée également « Tennis Elbow » elle se déclenche au golf, à la musculation, aux exercices de poids de corps, aux sports de combat ou encore au lancer de poids.

La douleur a pour caractéristique d’être augmentée au cours de l’activité et de céder au repos.

En cas de sollicitation excessive, la douleur interne du coude peut aussi apparaitre la nuit par réaction inflammatoire.

Il y a diverses causes pouvant favoriser l’apparition d’une épitrochléite :

  • Alimentation
  • Mauvais matériel
  • Blocage du poignet ou du coude
  • Raideur cervicale
  • Trouble dentaire
  • Mauvais geste sportif

Mais ne soyez pas inquiet, l’ostéopathie et la kinésithérapie sont très efficaces pour soulager une épitrochléite.

Grâce à notre réseau disponible 7 jours sur 7 jours vous pouvez trouver un ostéopathe spécialiste des douleurs au coude.

Symptômes d’une épithrochléite

Le symptôme facilement identifiable de l’épitrochléite est la douleur à l’intérieur du coude déclenchée par la répétition de certains gestes.

douleur interne coude

Les autres symptômes principaux sont :

  • Douleur interne du coude lors de gestes répétés au sport ou lors d’activité manuelle
  • Douleur à la palpation de la partie médiale du coude
  • Possible perte de force lors de la préemption d’objet
  • Douleur à l’étirement des fléchisseurs des doigts

À l’examen clinique, la mise en évidence du diagnostic est effectuée par le fait de recréer une douleur au toucher ainsi qu’à l’étirement des fléchisseurs et à leur stimulation motrice.

L’échographie permettrait de valider le diagnostic alors que la radio n’est pas d’une grande aide.

Causes d’épitrochléite

Typiquement une épitrochléite peut se déclencher suite une pratique excessive sportive utilisant la préemption d’objet.

De plus, comme pour toute tendinite, l’alimentation, la récupération hydrique, le détail du geste sportif ou la position professionnelle est à étudier.

Éléments liés au sport

Les éléments à prendre en compte dans la pratique sportive pour éviter l’apparition d’une épitrochléite sont :

  • L’échauffement
  • Les étirement actifs et passifs
  • L’espacement des sessions de sport
  • La gestuelle sportive
  • Le matériel

En effet, un échauffement bien conduit sur l’ensemble des chaines musculaires du poignet, du coude et de l’épaule combiné à une mise en route progressive du cœur évite facilement les blessures.

De plus les étirement actifs suite à l’activité puis les étirements passifs le lendemain facilitent également la récupération musculaire et tendineuse.

L’espacement de 48h entre 2 sessions de sport permet également une récupération plus efficiente et limite les lésions tendineuses.

Un manche trop gros, du matériel trop lourd ou trop technique peuvent eux aussi favoriser l’apparition d’une épitrochléite.

Enfin, un mauvais geste ou une mauvaise prise peuvent pareillement provoqué des douleurs. De ce fait une correction du geste sportif est à envisager en cas de persistance des douleurs.

Causes mécaniques

Au niveau articulaire, plusieurs zones sont à prendre en considération.

Cervicale

Les cervicales assurent l’innervation sensitive et motrice du coude par l’intermédiaire du nerf ulnaire.

Le nerf ulnaire est une volumineuse branche terminale du plexus brachial, c’est un nerf mixte issu des racines nerveuses postérieures de C7-C8-D1.

trajet nerf ulnaire cause épitrochlétire
source : facmed-univ-oran.dz

Il partage avec le nerf médian l’innervation des muscles de la flexion.

C’est pour cette raison qu’un blocage cervical peut induire une altération du travail des fléchisseurs du poignet et de la main.

L’épaule

L’épaule est une articulation facilement pourvoyeuse de tendinite.

Si elle est légèrement décentrée vers le haut ou vers l’avant, il peut s’effectuer un frottement entre les os et les muscles.

Ce frottement est source de douleur nommée bursite.

C’est pour cette raison qu’en cas de décentrage de l’épaule le coude va compenser cette gêne pour permettre d’effectuer le geste sportif.

Cette compensation est toujours source a plus ou moins long terme d’une épitrochléite.

Blocage du coude

Dans ce cas les choses paraissent évidentes; comme pour l’épicondylite, si le coude est bloqué, il peut être source d’une épitrochléite locale.

L’articulation principalement à invetiguer est l’huméro-cubitale.

Le poignet

Le poignet, par un blocage en extension, induit une hyper-sollicitation des fléchisseurs du poignet.

En effet, un verrouillage des os de la première ou de la deuxième rangée des os du carpe peut facilement être source d’une épitrochléite.

Le mécanisme de la lésion se produit par une hypersollicitation des fléchisseurs en excentrique ( c’est à dire par une force importante demandée en étirement maximal du muscle ).

Ce mécanisme est une des sources les plus fréquentes de tendinite au coude mais aussi à l’épaule ou aux membres inférieurs.

Facteurs alimentaires

L’alimentation et l’hydratation sont toujours des éléments à prendre en compte en cas d’épitrochléite :

  • Penser au facteur acidifiant de l’alimentation ( alcool blanc, produits laitiers, tomates, alimentation hyper-protéique et plat en sauce industriel)
  • Le manque d’hydratation avant, pendant et après le sport sont aussi très important

Traitement d’une épitrochléite

Pour traiter une épitrochléite nous vous conseillons de vous orienter vers une prise en charge en ostéopathie et en kinésithérapie.

Traitement médical

Le traitement médical est basé sur 3 points :

  • Repos sportif de 10 à 21 jours
  • La prise d’anti inflammatoire par voie orale et cutanée
  • Infiltration sous cutanée

La chirurgie est envisagée en cas d’échec des thérapies manuelles et des anti-inflammatoires.

La solution de l’ostéopathe

L’ostéopathie étant une thérapie inclusive, l’ostéopathe va donc chercher à comprendre la cause de votre épitrochléite.

Pour ce faire, il doit donc analyser l’ensemble de la cinétique du membre supérieur.

Cette analyse comprend l’étude de la dynamique du coude bien sûr mais aussi du poignet, des cervicales et de l’épaule.

Le traitement ostéopathique s’appuiera sur l’utilisation de techniques diverses afin de limiter la douleur mais aussi sa récidive.

Traitement kinésithérapie

Le traitement kinésithérapique pour une épitrochléite est à visée antalgique en limitant l’inflammation.

Les techniques correctives sont basées sur une quinzaine de séances.

Les possibles bras de levier du kiné pour soulager une épitrochléite sont :

Si vous souhaitez consulter un ostéopathe pour vous soulager vous pouvez retrouver 7 jours sur 7 un ostéopathe spécialiste du coude sur notre site :

Source : https://facmed-univ-oran.dz/ressources/fichiers_produits/fichier_produit_2150.pdf