Capsulite rétractile de l’épaule

Capsulite épaule douleur tendinite impossibilité à bouger le bras

Une capsulite de l’épaule est aussi nommée “capsulite rétractile” car elle se traduit par une rétraction de la capsule de l’épaule induisant une impossibilité à bouger le bras.

L’apparition est graduelle en commençant par de faibles douleurs à l’épaule et au bras sur certains mouvements spécifiques.

Elles persistent ensuite sur plusieurs années et aboutissent à la réduction progressive des paramètres de mobilité scapulaire.

Une fois le mécanisme lésionnel installé elle se manifeste par des douleurs à l’épaule au moindre mouvement.

Les douleurs peuvent durer entre 1 et 2 ans et se déclenchent principalement entre 40 et 60 ans.

Les traitements à envisager pour soulager une capsulite sont dans un premier temps la kinésithérapie et l’ostéopathie puis des infiltrations s’étalant sur plusieurs mois.

Vous pouvez retrouver sur notre site un ostéopathe spécialiste des douleurs du membre supérieur.

Au final le diagnostique est posé une fois l’articulation gléno-humérale verrouillée, c’est à ce moment que l’on parle “d’épaule gelée“.

C’est quoi une capsulite rétractile ?

Une capsulite rétractile correspond à une perte de mobilité importante de l’épaule liée à la rétraction de la capsule articulaire et des muscles péri-articulaires.

Elle peut commencer par une tendinite de l’épaule, avec des douleurs au lever du bras ou encore la nuit en étant couché dessus.

Une capsulite peut aussi être due à une diminution de la vascularisation de la capsule associée à plusieurs lésions des muscles de la coiffe ou encore être la conséquence à un diabète, à une chirurgie ou à de l’arthrose.

Puis elle évolue progressivement vers une diminution des douleurs mais l’enraidissement de l’épaule liée à la rétractation capsulaire augmente graduellement la première année.

L’évolution est ensuite progressivement favorable en 2 ans.

Quel examen pour une capsulite ?

Les examens de choix pour valider le diagnostic d’une capsulite sont la radiographie et une prise de sang pour évaluer les marqueurs biologiques de l’inflammation.

On peut compléter ces examens par une IRM et un arthro-scanner par avoir des informations complémentaires sur la zone lésée.

Le diagnostic peut aussi être posé par exclusion, c’est à dire en cas d’absence d’arthrose et d’arthrite aux examens.

Symptômes

Comme nous l’avons vu, les douleurs sont d’apparition progressive mais une fois présentes elles persistent de manière prolongée.

Les symptômes d’une capsulite rétractile à l’épaule sont :

  • Mal à l’épaule au réveil
  • Impossibilité à bouger le bras, en commençant par une difficulté à mettre un manteau et à aller chercher des objets en hauteur
  • L’apparition de douleur suite à une chute ou suite à une tendinite
  • Une douleur à l’épaule en étant couché sur le côté
  • Une limitation des rotations de l’épaule
  • La perte de muscle sur l’épaule
  • Une douleur diffuse de l’épaule allant jusqu’au coude
  • Une diminution spontanée des douleurs après quelques semaines

Comment guérir d’une capsulite ?

Pour soulager les douleurs d’une capsulite de l’épaule, l’ostéopathie, la kinésithérapie, des exercices de rééducation et les infiltrations sont à envisager.

L’ostéopathie pour soigner une capsulite rétractile

L’ostéopathie aura pour but de comprendre les mécanismes lésionnels qui ont abouti à cette rétraction capsulaire.

L’examen est donc global avec analyse de l’épaule bien sûr mais aussi des cervicales, des dorsales, du coude et du poignet.

L’objectif est de libérer ce qui a induit la lésion afin de maximiser le rétablissement.

Les manipulations sont articulaires, musculaires mais aussi myo-fasciales sur la capsule.

En effet des mobilisations douces sur les fascias de la capsule sont extrêmement efficaces pour favoriser l’apport vasculaire.

L’ostéopathe, par son approche globale, est donc un allié indispensable au bon rétablissement d’une lésion capsulaire.

Exercice pour capsulite

Il y a des nombreux exercices pour rééduquer l’épaule.

Ils doivent avant tout être doux et fait progressivement. Toute mobilisation excessive induira une crise inflammatoire réactionnelle.

Voici décrit dans cette vidéo de bons exercices à faire d’auto-rééducation pour une capsulite :

Traitement kiné

La kinésithérapie est indiquée pour faire de la rééducation active de l’épaule.

Le rétablissement complet d’une capsulite passera nécessairement par une prise en charge au long cours en kinésithérapie.

L’objectif est de réapprendre progressivement à l’épaule à bouger.

Infiltration

L’infiltration peut être préconisée en plus des thérapies manuelles afin de favoriser la guérison.

Les résultats de l’infiltration de l’épaule sont en règle générale satisfaisants.

Le traitement chirurgical, quant à lui, peut être proposé s’il n’y a pas d’amélioration de la mobilité au bout de 2 ans.

Références :