Spondylolisthésis et spondylolyse

spondylolisthésis douleur

Un spondylolisthésis correspond à un glissement antérieur d’une vertèbre par rapport à une autre dans le plan sagittal.

Il est généralement consécutif à une spondylolyse qui est une fracture de fatigue d’une partie de la vertébre.

Elle concerne principalement L 5 et plus rarement la quatrième lombaire.

La douleur est localisée en bas du dos, elle est d’apparition progressive et peut devenir chronique notamment en position debout prolongée.

Une spondylolyse est généralement induite par un excès de contraintes sur le bas du dos, tant sur le plan mécanique (sport) que postural.

Pour soulager un spondylolisthésis un traitement alliant renforcement musculaire en kinésithérapie et désengagement mécanique en ostéopathie est très efficace.

Grâce à notre réseau vous pouvez trouver 7 jours sur 7 un ostéopathe spécialiste des douleurs lombaires.

Symptômes d’un spondylolisthésis

Il se déclare généralement par une douleur lombaire chronique pouvant apparaitre dès l’adolescence.

Les symptômes d’un spondylolisthésis sont :

L’examen de choix pour confirmer le diagnostic est la radiographie.

Causes d’un spondylolisthésis

Un spondylolisthésis est causé par trois éléments principaux :

  • Anomalie congénitale ou acquise de la charnière lombo-sacrée (le fait d’être très cambré)
  • Cause statique avec une mauvaise résistance des tissus osseux , ligamentaires et musculaires qui n’empêchent pas la bascule antérieure lombaire
  • Cause dynamique par hyper-sollicitation de la zone lors d’activités contraignantes pour le bas du dos.
spondylolisthesis par anteversion du bassin
source : Traumatologie du sport Danowski et Chanussot

Nous allons nous attarder ici sur les contraintes mécaniques qui s’exercent sur les lombaires de L5-S1 et L4-L5.

Causes posturales de spondylolisthésis

Localement la charnière lombo-sacrée est source de problèmes mécaniques.

Par son inclinaison à 45° par rapport à l’horizontal, le sacrum est déjà logiquement contraint par des forces de cisaillement.

Plus cette inclinaison est forte, plus la probabilité d’un spondylolisthésis est prononcée.

De plus si le bassin est antéversé ou si le sacrum est en flexion ou encore si le sacrum est très creux vous multipliez les risques de glissement vertébral.

Si tous ces facteurs sont majorés nous aboutissons à un glissement antérieur de la vertèbre par :

  • Un étirement des ligaments antérieurs et postérieurs de la colonne vertébrale
  • Une fracture de l’isthme vertébral
Spondylolisthesis
source : https://www.osteopathe-montpellier-centre-ville.fr/

De plus d’autres facteurs de risque à distance peuvent augmenter le glissement vertébral :

  • Hyper-cyphose dorsale favorisée par une hypertonie des muscles antérieurs ( grand et petit pectoral )
  • Une position très antérieure des cervicales hautes avec hyper-lordose cervicale
  • Faiblesse de la tonicité abdominale et des muscles stabilisateurs de l’omoplate
  • Troubles digestifs chroniques tel que les ballonnements ou la constipation
  • Douleurs gynécologiques chroniques telles que l’endométriose et les douleurs aux rapports

Causes dynamiques de spondylolisthésis

Sur le plan dynamique 5 facteurs sont pourvoyeurs de spondylolisthésis :

  1. Les articulations postérieures des lombaires assurent un rôle de frein mécanique pour limiter un spondylolisthésis. Si ces surfaces deviennent plus planes, le risque d’une anté-version de la vertèbre augmente.
  2. Une faiblesse du système de contention (des ligaments et les disques) des vertèbres entre elles
  3. Le système musculaire a, quant à lui, un rôle important de contrôle vertébral, en cas de faiblesse, l’antéposition des vertèbres lombaires est automatique
  4. Avec l’âge la perte de l’élasticité et de la résistance du disque sont à l’origine d’une augmentation des troubles vertébraux
  5. La pratique de sports avec gestes répétés utilisant énormément les jambes et le dos

Il est aussi à noter qu’un bassin rétro-versé, avec un sacrum vertical peut aussi être la source d’une spondylolise par compensation.

spondylolisthesis par retroversion du bassin
Source : Traumatologie du sport Danowski et Chanussot

En effet si tout le bassin part en arrière et que la 5ème lombaire est bloquée celle-ci adopte une position relativement antérieure par rapport au bassin.

C’est pour cette raison qu’il est toujours conseillé de voir un ostéopathe en cas de spondylolisthésis pour corriger les éventuels blocages articulaires induisant vos douleurs.

Traitement d’un spondylolisthésis

Quelles sont les thérapies à envisager ?

Pour soulager un spondylolisthésis les thérapies manuelles sont ce qu’il y a de plus efficace.

  • L’ostéopathe permet de corriger les blocages mécaniques
  • La kinésithérapie pour renforcer votre dos et travailler votre tonicité musculaire
  • La correction posturale par un podologue

Traitement ostéopathique

Dans la prise en charge du spondylolisthésis, l’ostéopathe a donc pour rôle de s’assurer qu’aucun blocage direct ou indirect ne favorise votre douleur.

Il a également la responsabilité de prendre en charge l’analyse posturale combinée à celle du podologue pour corriger le ou les facteurs favorisant évoqués plus haut.

L’analyse s’attarde donc sur l’étude bio-mécanique de la charnière lombo-sacrée mais aussi sur :

  • La mécanique dorsale et cervicale
  • La tonicité musculaire abdominale et des muscles du rachis
  • La mobilité des hanches et des membres inférieurs
  • Les troubles digestifs pouvant favoriser une traction antérieure sur les lombaires

Le traitement s’appuie donc sur l’utilisation de techniques articulaires, musculaires ou myo-fasciales sur l’ensemble du dos et des éléments favorisant les douleurs.

Un traitement ostéopathie bien conduit n’est efficace que s’il est combiné à de la kinésithérapie ciblée.

Traitement kinésithérapie

Le traitement d’un spondylolisthésis en kinésithérapie est basé sur des techniques à visées antalgiques et anti-inflammatoires, puis manuelles et enfin de renforcement.

Il s’effectue en plusieurs plusieurs points :

  • Repos, traitement anti-inflammatoire, contention lombaire
  • Électrothérapie, ultrasonothérapie, cryothérapie ou ajout de chaleur
  • Techniques manuelles locales et globales
  • Techniques actives de rééducation posturale et gestuelle

Chaque technique utilisée doit prendre en compte la problématique de la rétroversion ou de l’antéposition du bassin qui induit deux prises en charges différentes.

Vous retrouverez 7 jours sur 7 un ostéopathe spécialisé et disponible sur notre site :

L’atout de la podologie dans la guérison

Il est très intéressant de compléter la prise en charge manuelle par l’analyse posturale du podologue.

En effet par le biais de semelles posturales il peut faire en sorte de favoriser la rétroversion du bassin de manière active et productive.

L’objectif est donc de majorer de manière durable le traitement manuel et mécanique.

Si vous avec des questions n’hésitez pas à contacter notre équipe :