Douleur au pied

douleur de pied ostéopathie

Une douleur au pied peut être située sur le talon, sous le pied, sur le pied, sur le gros orteil ou encore à l’intérieur ou à l’extérieur de la cheville.

Une douleur à l’extérieur du pied est classiquement provoquée par un choc à type d’entorse de cheville mais peut aussi apparaitre sans traumatisme particulier.

Dans tous les cas il est vivement recommandé de consulter un ostéopathe spécialisé afin de soulager vos douleur.

N’hésitez pas à contacter un ostéopathe du sport à Paris de notre équipe afin d’obtenir plus d’information au 01.88.32.06.75.

En revanche, une douleur à l’intérieur du pied, est souvent présente sans traumatisme car elle est la conséquence d’un pied plat ou à tendance valgisante.

Dans le cas d’une douleur sous le pied le diagnostic d’aponévrosite plantaire ou dinflammation du fléchisseur de l’hallux est habituellement évoqué.

Les douleurs au talon peuvent être majorées par une épine calcanéenne chez l’adulte ou par la maladie de Sever chez les enfants.

Une douleur sur le dessus du pied est, quant à elle, souvent provoquée par un traumatisme en flexion ou compression.

Voici une vidéo décrivant les différentes possibilités de douleur du pied :

Anatomie

Le pied est relié à la jambe par l’articulation de la cheville. Il supporte l’ensemble du poids du corps et permet la marche.

Il est constitué de 26 os, 16 articulations et 20 muscles pour permettre la locomotion.

Trois grandes parties sont classiquement décrites :

L’arrière pied

  • Talus : il permet de relier la cheville à la jambe en formant l’articulation talo-crural. Il peut être à l’origine de douleur au niveau du coup de pied.
  • Le calcanéum est l’os de la partie postérieure du pied. Il s’articule en avant avec le talus formant l’articulation sous-talienne et sur le côté externe du pied avec le cuboïde. Le calcanéum peut être source de douleur du talon ou encore de douleur remontant dans le mollet à type de tendinite du tendon d’Achille.

Milieu du pied

Il forme l’articulation dite de Chopart permettant de relier l’arrière et le milieu du tarse en formant l’arche médiale du pied.

Il inclut le naviculaire en interne et le cuboïde en externe.

  • Le naviculaire relie le talus et les cunéiformes en permettant des mouvements de flexion/extension et d’inversion/éversion. En cas d’affaissement il peut être source de douleur sous le pied en interne à type de tendinite du fléchisseur de l’hallux.
  • Le cuboïde permet de relier le calcanéum, le 3èm cunéiforme et les 4èm et 5èm métatarsien. Il permet comme pour le naviculaire des mouvements de flexion/extension et d’inversion/éversion. Il peut être source de douleur sur la partie externe du pied notamment suite à une entorse ou à une fracture du 5èm métatarse.

L’avant pied

Il forme l’articulation de Lisfranc en reliant le cuboïde et le naviculaire aux cunéiformes et métatarses devant en formant l’arche antérieure du tarse.

Cette articulation dispense aussi les mouvements de flexion/extension et d’inversion/éversion.

Les traumatismes les plus fréquents sont les entorses, les écrasements, les compressions et les déformations structurelles.

Les douleurs sont situées sur l’avant du pied et accentuées lors de la marche (propulsion) ou en cas de station debout prolongée.

Douleur au pied suite à un traumatisme

Entorse de cheville

L’entorse de cheville correspond à un traumatisme plus ou moins violent du pied qui part à l’extérieur ou à l’intérieur.

Les symptômes sont un pied gonflé (œdème), qui devient bleu (hématome), induisant une impossibilité à marcher.

Si, suite au traumatisme, la douleur est lancinante au repos et même la nuit, vous pouvez souffrir d’une entorse grave ou d’une fracture. Il est préférable, dans ce cas, de passer une radio.

En revanche, si après le choc, la douleur diminue nettement au bout de 2 jours, cela est sûrement une entorse de stade 1 ou 2.

Dans ce cas lostéopathie et la kinésithérapie sont indiquées.

En effet il est toujours important de consulter un ostéopathe après une entorse de cheville pour lever les blocages articulaires et un kinésithérapeute pour la rééducation et le renforcement musculaire.

Trois buts à cela :

  1. Une rééducation rapide et complète du pied
  2. Éviter les récidives d’entorses
  3. Limiter l’apparition de douleurs chroniques

Une entorse de cheville mal soignée est la cause la plus fréquente de douleurs chroniques à l’extérieur du pied.

La persistance de blocages articulaires, d’ostéochondrite ou d’un diastasis sont très souvent la source d’une gêne persistante voire même d’une impossibilité à pratiquer certains sports.

Les entorses bien soignées par un ostéopathe et un kinésithérapeute ne provoquent que peu de séquelles. En revanche les entorses mal soignées peuvent rester gênantes à vie !

Pensez bien à soigner vos entorses car même si elle date de de plus de 5 ans, une entorse de cheville peut avoir des répercussions sur votre pied ou sur votre cheville.

Fracture

Si vous avez mal au pied au repos et la nuit suite à un traumatisme, le diagnostic de fracture doit être évoqué.

Il est préférable de passer une radio.

Les fractures du pied peuvent être localisées sur un ou plusieurs os.

En effet il est fréquent d’observer une fracture du 5ème métatarse, du talus, du péroné ou encore du tibia suite à une entorse.

En cas de plâtre, une fracture peut être à l’origine d’une raideur du pied ou d’une instabilité de la cheville secondaire au traumatisme.

Les conséquences peuvent induire une ankylose secondaire du pied, des douleurs du pied lors du changement de temps ou encore une ostéochondrite du talus.

Une fracture peut également provoquer une modification temporaire ou permanente de vos appuis.

Ces changements d’appuis peuvent devenir la cause de douleurs récurrentes et à distance de la fracture initiale.

Pour toutes ces raisons, la rééducation du pied, suite à une fracture, est primordiale.

L’ostéopathie et la kinésithérapie sont indiquées.

Écrasement du pied

En cas de douleur du pied causée par la réception d’un poids sur le pied ou lors d’une marche accidentelle sur celui-ci, on parle d’écrasement musculaire.

Cela signifie que vos fibres musculaires ont été écrasées par le choc (comme pour une béquille) causant un hématome intramusculaire.

C’est l’une des douleurs du pied les plus difficiles à traiter que ce soit en ostéopathie ou en kinésithérapie.

En effet, l’écrasement musculaire nécessite un traitement rapide et spécifique par un ostéopathe du pied pour éviter l’installation d’une douleur chronique.

Cette typologie de douleur peut persister plusieurs mois malgré des traitements fonctionnels.

En cas de persistance des douleurs, l’infiltration peut être proposée.

Douleur au pied sans choc

Sans traumatisme, une douleur au pied peut survenir le matin au réveil, suite à une activité sportive ou à une marche prolongée.

Comme nous l’avons évoqué plus haut, les douleurs peuvent aussi se manifester à la suite d’un traumatisme ou être liées à la structure de votre pied.

Les pieds plats et creux favorisent différentes typologies de douleurs :

Douleur à l’extérieur du pied

Un pied creux peut fréquemment subir des douleurs sur la partie externe du pied ou de la jambe.

Elles concernent les muscles, les ligaments ou les articulations.

Douleur externe du pied d’origine musculaire

Ce sont des contraintes logiques liées au système musculaire du muscle long et court fibulaire qui est sur l’extérieur du pied.

Elles peuvent provoquer des douleurs à l’extérieur du pied par frottement contre l’os ou par une inflammation de leurs insertions sur l’os appelé tendinite ou enthésopathie d’insertion.

Le muscle long fibulaire est le plus souvent lésé car il a pour rôle de maintenir l’arche creuse du pied.

Un pied creux peut être pourvoyeur de douleur sur la partie externe de la jambe appelée syndrome des loges.

Ce syndrome est très fréquent chez les coureurs. Il est dû à une compression de l’artère et nécessite une prise en charge en urgence.

Douleur articulaire à l’extérieur du pied

Les articulations les plus touchées sont soit la sous-talienne, soit l’articulation de Chopart.

Concrètement on ressent une douleur externe du pied présente uniquement lors de la marche ou d’activités sportives, s’estompant au repos.

La douleur n’est pas forcement quotidienne, rassurez-vous.

L’ostéopathie et la podologie sont fortement indiquées.

Douleur de l’extérieur du pied de cause ligamentaire

Une douleur externe du pied apparaissant suite un traumatisme récent ou ancien en inversion est sûrement d’origine ligamentaire.

Le ligament touché est le ligament collatéral fibulaire incluant le ligament antérieur, médial et postérieur selon la localisation de la lésion.

La douleur est augmentée lorsque l’on amène passivement le pied vers l’intérieur.

Si une petite boule sur le dessus du pied apparaît, il s’agit d’un œdème ligamentaire.

Les thérapies adaptées pour soulager une douleur ligamentaire du pied sont la kinésithérapie et l’ostéopathie.

En cas d’échec une infiltration peut être proposée.

Douleur à l’intérieur du pied

Au contraire, en cas de pied plat, vous pouvez être sujet à des douleurs de la partie interne du pied ou sous le pied.

Douleur musculaire à l’intérieur du pied

Une douleur à l’intérieur du pied est principalement d’origine musculaire à l’instar de la tendinite du fléchisseur de l’hallux ou de la tendinite du muscle tibial postérieur.

Ces douleurs sont principalement causées par un pied plat ou qui s’effondre à l’intérieur lors de la marche.

Les symptômes sont souvent une douleur interne du pied présente lors de la marche, lors de la course et principalement le matin au réveil.

Le froid et les anti-inflammatoires calment la douleur.

Douleur de l’intérieur du pied de cause ligamentaire

Le ligament touché, contrairement au pied creux, est le ligament collatéral médial aussi appelé ligament deltoïde.

Il inclut le ligament tibio-talaire postérieur, le tibio-calcanéen, le tibio-naviculaire et le tibiotalaire antérieur.

Une entorse en éversion, la prise de poids ou la marche prolongée dans de mauvaises chaussures peuvent être à l’origine de lésion du ligament.

Le symptôme ressenti est principalement une douleur à l’intérieur du pied présente lors de la marche ou en charge et augmentée en fin de journée.

Il est à noter que les pieds plats ont souvent des répercussions à distance telles que le syndrome de l’essuie glace, la périostite tibiale ou encore certaines tendinites du tendon d’Achille.

Il est vivement conseillé de porter des semelles pour soulager ce type de douleur.

Douleur sous le pied

Une douleur sous le pied peut avoir une origine osseuse ou musculaire :

Au niveau musculaire l’aponévrosite plantaire ou fasciite plantaire est très fréquente.

Les douleurs surviennent principalement le matin au réveil avec un gonflement de l’aponévrose.

La douleur diminue ensuite au cours de la journée.

Ce type de lésion peut être majorée par un remodelage osseux nommé épine calcanéenne. Celle-ci est à l’origine de douleur sous le pied à chaque pas et lors de la mise en charge.

Chez l’enfant, elle se nomme la Maladie de Sever et se soigne très facilement.

Le port de semelles et le travail des chaines postérieures de la jambe en ostéopathie sont indiqués.

Douleur sur le dessus du pied

Une douleur sur le dessus du pied est, quant à elle, soit liée à une blocage articulaire de l’articulation talo-crurale, soit liée à une douleur inflammatoire des muscles extenseurs du pied.

Consulter un ostéopathe est impératif pour ce type de douleur.

Douleur à l’avant du pied

L’hallux valgus, vulgairement appelé oignon, est une déformation de la partie interne du gros orteil.

En règle générale, les douleurs de l’avant du pied apparaissent en se chaussant et lors de marches prolongées.

L’hallux valgus peut également être responsable de douleurs du 2ème et 3ème orteils sous forme de picotement ou de perte de sensibilité. C’est ce qu’on appelle le syndrome de Morton.

Dans ce cas 2 solutions s’offrent à vous :

  • Un traitement combinant l’intervention d’un ostéopathe et d’un podologue. Cela permet de limiter les douleurs et l’aggravation du phénomène.
  • Un traitement chirurgical, relativement efficace, mais avec une immobilisation importante et un risque de récidive.

Comment soulager une douleur au pied ?

Pour soulager une douleur au pied, l’ostéopathie, la kinésithérapie et la podologie sont indiquées.

L’ostéopathie

Un traitement adapté par un ostéopathe devrait vous aider à éviter toutes douleurs chroniques ou ponctuelles empêchant votre activité.

L’ostéopathie a pour but de corriger les blocages articulaires du pied après une entorse, notamment de l’articulation sous-talienne et du tibia avec le talus.

L’ostéopathe est capable de libérer toutes les articulations de votre pied afin de stopper une douleur à la course ou lors d’activités sportives.

Vous pouvez prendre rendez-vous directement avec un ostéopathe pour soulager une douleur au pied en nous appelant au 01.88.32.06.75 7 jours sur 7.

ostéopathe pour douleurs au pied

La podologie

Il est indiqué de consulter un podologue pour soulager une douleur du tarse.

En effet par le biais de semelles orthopédiques, il peut limiter une douleur au pied mais aussi diminuer une douleur de genou au sport, de hanche ou encore lutter contre le mal de dos.

La kinésithérapie

Pour diminuer une douleur du pied, le kinésithérapeute effectue des exercices musculaires de renforcement et de proprioception.

Ces trois thérapies manuelles sont complémentaires et particulièrement efficaces lorsqu’elles sont combinées.

Vous pouvez nous joindre au 01.88.32.06.75 pour toutes questions.

Sources :