Douleur derrière la cuisse au sport

douleur derrière la cuisse

En cas d’apparition soudaine d’une douleur derrière la cuisse en courant, vous souffrez sûrement d’une lésion musculaire des ischio-jambiers.

En revanche si vous avez une douleur derrière la cuisse en position assise ou allongée diffusant dans la cuisse, jambe ou le pied vous souffrez surement d’une sciatique.

Les douleurs musculaires sont souvent décrites à type de pointe juste sous la fesse pendant une course ou une accélération.

Secondairement, la douleur peut être présente en marchant, en se penchant en avant ou à l’étirement.

Les lésions musculaires à la cuisse sont soit une contracture, une élongation ou une déchirure d’un des chefs des ischio-jambiers.

Ces blessures à la course sont très fréquentes et nécessitent une prise en charge bien spécifique.

De fait n’hésitez pas à consulter un médecin, un kinésithérapeute, un podologue et un ostéopathe du sport spécialisé afin d’éviter toutes chronicités et récidives des douleurs à l’arrière de la cuisse.

Grâce à notre réseau vous pouvez  trouver un ostéopathe spécialisé à Paris 7 jours sur 7 au 01.88.32.06.75.

En cas d’absence de prise en charge ou de reprise trop rapide de l’activité sportive, il y a un gros risque de récidive ou de persistance chronique des douleurs.

Voici une vidéo décrivant les muscles de la cuisse :

Les différentes blessures derrière la cuisse

Douleur de la partie haute de l’arrière cuisse

Si vous avez mal derrière la cuisse en haut ça peut être une tendinite d’insertion d’un ischio-jambier sur le bassin ou une lésion musculaire à type d’élongation ou déchirure.

De ce fait, si vous avez des douleurs localisées dans la fesse, on parlera plutôt de tendinite d’insertion des ischio-jambiers.

Douleur partie basse de la cuisse

En revanche, si vous avez mal à l’arrière de la cuisse en bas, c’est sûrement une lésion musculaire à type de tendinite soit d’un des ischio-jambiers, du tenseur du fascia-lata, du muscle poplité ou encore d’un des muscles gastrocnémiens qui sont issus du mollet.

De la même manière, si vous avez mal au genou durant le sport les diagnostics à évoquer sont :

Sciatique

En revanche si la douleur part du dos, descend dans la fesse, puis derrière la cuisse, dans le mollet vois dans le pied on évoquera plus le diagnostic de sciatique.

Les signes cliniques sont la présence de symptômes au repos, sans position antalgique et non liés au mouvement.

La douleur suit un trajet précis et peut être permanente.

Découvrez les causes et solutions pour soulager une sciatique dans notre article dédié :

Quel muscle de l’arrière de la cuisse est blessé

Les ischio-jambiers sont au nombre de 3, deux sont sur la partie interne de l’arrière de la cuisse et un sur la partie externe.

Douleur partie interne de la cuisse

Muscle Semi-membraneux : il s’insère de la partie arrière du bassin (l’ischion) et se termine sur la partie interne de l’arrière du genou. (Une expansion sur le tibia, une sur le condyle fémorale externe et une sur le ménisque interne.)

Muscle Semi-tendineux : il s’insère au même endroit sur le bassin mais se dirige sur la partie interne de l’avant du genou nommée patte d’oie.

Ils ont tous les deux pour physiologie de fléchir la jambe sur la cuisse et de permettre une légère rotation interne du tibia.

Douleur partie externe de la cuisse

Muscle biceps fémoral : il s’insère également de l’ischio jusqu’au péroné. Comme son nom l’indique il est constitué de deux chefs. Son chef court le rejoint à la partie moyenne de la cuisse pour s’insérer sur le péroné.

Il permet également d’effectuer une flexion de la jambe mais associé à une légère rotation externe du tibia.

Le diagnostic de lésions des ischio-jambiers est confirmé par une échographie.

Comprendre la cause des lésions des ischio-jambiers

Comme nous l’avons vu précédemment chaque ischio-jambier possède une physiologie majeure de flexion de la jambe sur la cuisse.

Ils possèdent aussi des actions mineures telles que les rotations du tibia, l’ascension du péroné ou encore la bascule postérieure du bassin.

De plus, leur action est interdépendante de l’action de leurs muscles antagonistes (qui effectuent l’action contraire) que sont les quadriceps.

Il est également important de noter que les lésions musculaires, d’autant plus celles des ischio-jambiers, sont liées à des contractions excentriques sur un muscle étiré.

Cela signifie que c’est lors d’une contraction puissante associée à un étirement maximal du chef musculaire que les blessures se produisent.

De ce fait, une étude biomécanique précise effectuée par un podologue, un kinésithérapeute et un ostéopathe du sport permet de comprendre la cause d’une lésion musculaire afin d’éviter toute récidive.

Les facteurs mécaniques favorisant les lésions du semi membraneux et du semi tendineux

  • Rotation antérieure du bassin
  • Hypotonie des muscles de la paroi abdominale
  • Récurvatum du genou (hyper extension)
  • Varus du genou
  • Rotation externe du tibia
  • Des entorses à répétition en inversion
  • Un varus de l’arrière pied

Les facteurs mécaniques favorisant les lésions du biceps fémoral

  • Une rotation antérieure du bassin
  • Hypotonie des muscles de la paroi abdominale
  • Récurvatum du genou (hyper extension)
  • Valgus du genou
  • Rotation interne du tibia
  • Des entorses à répétition avec cheville instable
  • Un affaissement de l’arche interne du pied

D’autres éléments posturaux tels que l’hyperlordose lombaire, l’hypercyphose dorsale ou encore les troubles dentaires peuvent être des facteurs favorisants.

En dehors de ces éléments mécaniques, d’autres facteurs sont vecteurs de douleurs derrière la cuisse

Voici quelques articles pour élargir notre champ de vision :

En cas de question ou si vous avez mal derrière la cuisse n’hésitez pas à joindre un ostéopathe du sport de notre équipe au 01.88.32.06.75.

Source : médecine du sport