Douleur au genou et ostéopathie

douleur de genou

Une douleur au genou peut apparaitre progressivement, spontanément ou suite à un traumatisme.

Le genou est une articulation très sollicitée dans notre vie quotidienne, en cas de douleur on parle de gonalgie.

De plus, c’est une articulation complexe, non emboîtée et intermédiaire du membre inférieur composé du fémur, du tibia et de la patella (rotule) ainsi que de deux ménisques (interne et externe).

Il est ainsi formé de l’articulation fémoro-tibiale (interne et externe) et l’articulation fémoro-patellaire.

Dans son fonctionnement, il doit respecter deux impératifs biomécaniques contradictoires : la stabilité et la mobilité.

De ce fait, le faible emboitement des surfaces articulaires expose au douleur du genou en marchant et à l’instabilité !

Les ménisques sont des structures fibro-cartilagineuses interposées entre le fémur et le tibia. Une douleur de genou interne  est liée au ménisque interne alors que une douleur externe du genou est liée au ménisque externe.

Les ménisques ont un rôle principal de protection du cartilage et secondaire de stabilisateur du genou.

À contrario, une douleur du genou plié ou en flexion est fréquemment liée à la rotule ou au tendon rotulien à cause d’un frottement sur le fémur.

En revanche si vous avez mal au genou à la course cela peut être d’origine musculaire à type de tendinite.

Vous l’avez compris la prise en charge du genou en ostéopathie nécessite une connaissance particulière, il  est donc primordial de consulter un ostéopathe spécialisé.

C’est pour cette raison que la prise en charge par un ostéopathe spécialiste du genou est primordiale.

Voici une vidéo décrivant l’ensemble des douleurs de genou :

Pour commencer nous évoquerons les douleurs de la rotule puis les douleurs de ménisques, les traumatismes, l’arthrose et les contraintes qui peuvent s’exercer sur le genou.

Il y a aussi de nombreuses douleurs de genou au sport qui sont évoquées dans notre article dédié aux pathologies du sport.

Douleur sur le devant du genou à cause de la rotule

Elle se manifeste par une douleur au genou en flexion ou genou plié et peut être source de douleur au genou en marchant.

La douleur peut être liée au cartilage de la rotule qui souffre et qui frotte contre le fémur soit être liée à une lésion du tendon rotulien.

On peut également décrire des douleurs autour de la rotule et des sensation de dérobement et d’instabilité.

Douleur sous la rotule

On évoque dans ce cas une douleur sous le genou liée à un remaniement de l’insertion du tendon rotulien sur la tubérosité tibiale.

Elle peut être liée à un sport induisant beaucoup de flexions du genou, des douleurs apparaissant au squat ou suite à une flexion sur un genou à froid qui à étirer le tendon.

Les flexions répétées peuvent induire une tendinite du tendon rotulien par une inflammation de l’insertion basse du tendon sur le tibia.

Elle peut être source de douleur sous le genou en marchant et sur toute activité induisant une flexion de la jambe.

En cas de mouvements excessifs à froid et sans échauffement vous pouvez avoir une élongation du tendon rotulien.

Le traitement pour une douleur sous la rotule est principalement le repos et la kinésithérapie.

douleur rotule

 

Douleur devant le genou sur la rotule

De la même manière, une douleur de genou au sport déclenchée lors de squats répétés, à la course à pied ou à vélo est fréquemment de cause rotulienne.

La douleur se situera vraiment devant le genou et sur la rotule irradiant vers le bas sur la crête tibiale ou en arrière du genou.

On décrira alors une douleur de rotule genou plié apparaissant pendant l’activité et étant amplifiée après l’activité.

En effet, cette douleur devant le genou est souvent retardée dans le temps (quelques jours) par rapport à la cause initiale ou le traumatisme.

Elle peut aussi être chronique, se déclenchant en position assise prolongée, en cas de syndrome du cinéma chez les personnes assises longtemps ou lors de longs trajets en voiture.

La douleur peut être modérée ou très vive de manière fugace.

  • Cette douleur peut apparaître spontanément, comme par exemple :
  1. lors d’un syndrome rotulien du jeune lycéen restant assis toute la journée
  2. lors d’une diminution progressive de la musculation chez la personne âgée ou les personnes faisant peu de sport. Ces personnes vont décrire une sensation d’instabilité permanente du genou.
  • Ou faire suite à un traumatisme direct sur la rotule lors d’une fracture ou d’une luxation de la rotule.

Douleur au dessus de la rotule

Si vous ressentez une douleur devant et au dessus du genou elle peut être due aux muscles quadriceps.

Elle est aussi source de douleur au genou en marchant et pendant le sport.

On peut parler de tendinite du quadriceps ou d’enthésopathie d’insertion du droit antérieur en cas de douleur en pliant le genou.

Une douleur au dessus de la rotule et au milieu fait penser au droit antérieur, une douleur face interne au muscle vaste interne et une douleur face externe plutôt au muscle vaste externe.

Dans tous les cas un étirement régulier comme décrit dans cette vidéo limitera vos douleurs de rotule.

Comment éviter une douleur de rotule

  • Ne pas utiliser les escaliers de manière répétée, marcher en montagne (descente)
  • Ne pas pratiquer certains sports comme le vélo d’appartement, la brasse, …
  • Limiter la conduite prolongée, le voyage en avion, …
  • Éviter de poser du carrelage, bricoler, jardiner…

Dès lors, vous comprendrez pourquoi l’excès de flexion, d’accroupissement, d’écrasement et de sauts sera néfaste pour le cartilage de votre rotule.

Il est intéressant d’aller voir votre ostéopathe spécialiste du genou à Paris pour analyser et comprendre les différentes contraintes musculaires qui s’exercent sur votre rotule afin de vous soulager.

Douleur sur le côté du genou à cause des ménisques

Les lésions méniscales sont très fréquentes au genou.

La lésion du ménisque interne est 5 fois plus fréquente que celle du ménisque externe.

La douleur sur le côté du genou est à la marche et dés la mise en position debout. Ce sont des douleurs apparaissant dés la mise en charge de l’articulation.

Une fois la douleur présente il est difficile de s’en séparer.

menisque genou

Il faut donc préserver la qualité de vos ménisques, c’est essentiel pour la longévité du cartilage du genou, c’est pour cette raison que les déchirures méniscales ou l’ablation du ménisque fait courir un risque d’arthrose prématurée.

Il existe habituellement deux types de lésions méniscales :

Douleur de ménisque liée au sport

Ce type de douleur survient le plus souvent lors d’un traumatisme sportif sur un ménisque souvent sain et plutôt chez un sujet jeune.

Ce type de lésion entraine de violente douleur sur le côté du genou à la course et parfois des blocages du genou.

La douleur peut être sur la partie latérale du genou mais à contrario du syndrome de l’essuie glace et de la tendinite de la patte d’oie, elle apparait dés le début de la course et se situe plus sur l’interligne articulaire.

Les lésions les plus fréquentes sont les lésions en anse de sceau apparaissant souvent au football.

Les problèmes de ménisques dans le football sont très fréquents à cause des extensions rapides lors des tirs et des balles longues.

En effet, suite à un mouvement d’extension brutale le ménisque se retrouve pincé sur la partie antérieure du genou entre le fémur et le tibia. Ces mouvements répétés sont à l’origine de lésions prématurées par érosion de la corne antérieure des ménisques.

Douleur méniscale liée à l’âge

Un autre type de lésion survenant sur un ménisque « dégénératif », c’est-à-dire vieillissant, chez un sujet d’âge mûr au delà de 45 ans.

Cette douleur du genou en interne ou externe apparait le plus souvent spontanément ou lors d’activités sportives sans notion traumatique directe.

Ce type de lésion entraine une gêne sur le côté du genou plus intermittentes, moins violentes, ressenties comme une gêne.

Dans ce cas vous avez mal au genou sur le côté à la marche et dés la mise en charge debout de l’articulation.

Comme nous l’avons vu, les douleurs du genou externe sont liées au ménisque externe alors qu’une douleur de genou interne est liée au ménisque interne.

La lésion méniscale peut survenir dans plusieurs sports de contact mais aussi dans un faux mouvement du genou dans la vie quotidienne, souvent dans les mouvements de flexion forcée associée ou non à une certaine rotation externe forcée, assez souvent en accroupissement ou lors d’une torsion en pivot. Celle-ci impacte donc davantage les carreleurs, plombiers ou câbleurs informatiques.

Il est possible en cas de lésions des ménisques de rester le genou bloqué en flexion.

Ces lésions méniscales ne sont pas forcément à opérer car l’ablation d’un ménisque dégénératif fait courir un risque accru d’arthrose du genou. Il est possible d’avoir recours à l’ostéopathie pour diminuer les lésions méniscales afin de retarder une éventuelle opération.

Devant toute douleur résiduelle l’opération de résection du ménisque douloureux est indiquée.

Douleur sur le côté du genou d’origine traumatique

On distingue trois catégories de traumatismes :

  • Lésions ligamentaires aiguës (les entorses fraîches)
  • Instabilités chroniques sur antécédents de lésions ligamentaires, lorsque l’entorse est ancienne et n’a pas été traitée convenablement
  • Fractures

Les fractures du plateau tibial ou du fémur sont sources de douleurs très importantes, une opération en urgence est indiquée. une consultation en ostéopathie n’est pas indiquée.

En revanche, devant une entorse, il est important de faire le diagnostic de gravité au plus vite auprès de d’un médecin ou d’un ostéopathe.

Elle se produit le plus souvent en valgus flexion rotation externe de jambe (ski, football…) ou varus rotation interne de jambe.

Une douleur aigüe se produit au moment de l’entorse accompagnée d’une sensation de craquement du genou et difficultés à marcher.

Symptômes d’une entorse du genou

  • Douleur face interne du genou en cas de lésion vers l’intérieur du genou
  • Douleur face externe du genou en cas de lésion vers l’extérieur
  • L’impossibilité de reprendre son activité physique immédiatement après la chute
  • Un gros genou gonflé, tendu (épanchement de sang ou hémarthrose)
  • Impossibilité de marcher en cas de lésion des ligaments croisés
  • Une douleur sur le côté du genou à la palpation du trajet des ligaments latéraux ou des ménisques peut apparaitre

L’absence de traitement approprié d’une entorse (qu’elle soit bénigne ou grave) peut aboutir à des troubles fonctionnels importants de l’articulation.

Traitement d’une entorse

Une entorse bénigne ne demande souvent qu’un simple traitement médical et fonctionnel suivi d’une surveillance.

À contrario, une entorse grave doit être diagnostiquée précocement, l’avis d’un chirurgien spécialiste doit être pris.

Pour le cas où une entorse est négligée, le risque de voir apparaître une laxité et une instabilité chronique évoluant vers l’arthrose est important.

De ce fait, en l’absence de traitement la guérison est plus difficile et aléatoire.

Il est donc important de faire un point avec un ostéopathe pour vérifier s’il n’y a pas de restriction de mobilité ou de tension persistante se situant sur toutes les articulations de vos membres inférieurs.

Une bonne rééducation complémentaire chez votre kiné est tout aussi indispensable.

 Gonalgie chronique

L’analyse posturale et musculaire du genou met en évidence deux mécanismes de mise en place des lésions.

Douleur positionnelle du genou

Il est à noter qu’il peut exister une influence des pieds sur notre posture :

positionnel des membres inférieurs
  • Des « pieds valgus »  ( L’émission E=M6 ) vont amener une posture vers l’intérieur provoquant une douleur à l’extérieur du genou par compression et des tensions musculaires à l’intérieur de celui-ci.
  • A contrario, des pieds varus vont apporter un changement de posture inverse provoquant une douleur articulaire de compression à l’intérieur du genou avec des tensions musculaires à l’extérieur.

Une influence des hanches et du bassin peuvent aussi  interférer sur le genou :

En cas d’arthrose de hanche, des tensions ou des restrictions de mobilité au niveau la hanche se mettent progressivement en place en raison de la détérioration de l’articulation.

Il se produit alors un mécanisme naturel de protection que notre corps met en place par le biais de chaines musculaires.

Notre corps va se rééquilibrer pour amener moins de contrainte sur l’articulation arthrosique en déportant le poids du corps sur la jambe saine.

Ceci va venir solliciter la stabilité du genou, fatiguer les ménisques et le système ménisco-tendino-ligamentaire du genou ainsi que l’équilibre du bassin et des lombaires.

Ces déséquilibres peuvent donc induire secondairement un syndrome de l’essuie glace, des douleurs à type de tendinite de la patte d’oie, des quadriceps ou encore du bas du dos et du bassin.

Douleur liée à l’arthrose du genou

L’arthrose est une usure de contrainte du cartilage qui se situe au niveau des jointures articulaires.

Si vous avez mal au genou au repos, c’est un signe de phase inflammatoire symptomatique d’une arthrose.

Arthrose genou

Cette usure peut s’effectuer par le biais de morphologies congénitales de type « genu varum » ou « genu valgum » (Cf image) ou bien de traumatismes (chirurgie du ménisque, rupture des ligaments croisés…).

Comme évoqué plus haut, le varus favorise les douleurs de la face interne du genou au repos avec de l’arthrose fémoro-tibiale interne.

À contrario, les douleurs au repos de la face externe du genou sont plutôt liées à un valgus favorisant l’arthrose fémoro-tibiale externe.

Pourquoi a t’on de l’arthrose ?

Les microtraumatismes répétés que l’on peut rencontrer chez certains professionnels tels que les sportifs de haut niveau ou les carreleurs sont également source d’arthrose prématurée.

Le vieillissement cellulaire dû à la diminution de la vascularisation du cartilage rend quant à lui l’articulation moins résistante.

Il est à noter que le surpoids en tant que tel n’apporte pas directement de l’arthrose mais induit par le biais de contraintes mécaniques une augmentation de la pression sur les genoux. L’usure augmentant, la vascularisation se trouve affaiblie.

L’ostéopathie a son intérêt dans le soulagement des douleurs d’arthrose mais seulement associée à des activités de mobilité régulières et de kinésithérapie.

Les séances permettent aux patients de garder et de récupérer de la mobilité articulaire apportant du confort dans les mobilités de déplacement.

Mais sachez que l’ostéopathie ne peut pas remplacer l’usure causée sur les articulations.

Celle-ci permet de combattre la raideur tissulaire qui s’installe petit à petit et de retarder la pose de prothèse quand l’usure est trop importante.

Traitement naturel pour soulager l’arthrose du genou

N’hésitez pas donc pas à consulter un ostéopathe pour avoir un traitement naturel pour l’arthrose du genou.

En cas d’arthrose de genou les traitements naturels recommandés sont l’ostéopathie, la kinésithérapie, la cryothérapie et l’acupuncture pour drainer l’inflammation.

Il peut être également efficace de porter des semelles orthopédiques pour limiter une douleur face externe ou interne du genou liée à l’arthrose.

L’ostéopathie pour une douleur au genou

L’ostéopathie fait donc partie des traitements naturels pour soulager les douleurs du genou :

L’ostéopathe pour une algie chronique du genou

Nos membres inférieurs devraient, dans la biomécanique du corps humain, répartir de façon équilibrée notre poids du corps.

Mais, quand nous avons des tensions ou des restrictions de mobilité au niveau d’un pied, d’un genou ou d’une hanche, par les aléas de notre vie quotidienne, cette répartition de poids se déséquilibre.

Il se produit alors des compensations de tension que notre corps va mettre en place de façon temporaire pour s’adapter à ce déséquilibre ; temporaire, parce que des tensions permanentes fatiguent notre corps.

Il peut se produire, de ce fait, une douleur du membre inférieur,une douleur au dos, une sciatiques ou encore des hernies.

Un ostéopathe peut ainsi vous aider à redonner de la mobilité aux articulations restreintes par des tensions tissulaires.

Le but étant de prévenir l’apparition de potentielles douleurs ou bien soulager vos douleurs dans le cas d’usure des structures articulaires.

L’ostéopathe pour une gonalgie traumatique

Comme nous l’avons vu, l’ostéopathie peut être indiquée en cas de traumatisme à type d’entorse mais pas de fracture.

En effet, suite à une chute, le genou peut partir vers l’intérieur ou l’extérieur. Cette lésion peut s’installer dans le temps et aboutir à des symptômes de tendinite, de lésion méniscale ou arthrosique.

L’ostéopathe a pour but de corriger les éventuels blocages du genou en translation, en rotation ou en flexion afin d’éviter l’installation de lésions.

L’ostéopathie complète très bien la kinésithérapie en cas de traumatisme.

Vous pouvez prendre rendez-vous directement avec un ostéopathe pour le genou sur notre site au 01.88.32.06.75.