Douleur à l’épaule et ostéopathie

douleur à l'épaule et ostéopathie

Une douleur à l’épaule peut être d’origine traumatique, liée à des gestes répétés ou encore d’origine inflammatoire.

C’est une articulation complexe alliant à la fois une grande mobilité et la nécessité de développer beaucoup de force. Son organisation a donc été conçue pour allier stabilité et mobilité.

En règle générale, toutes ces douleurs ne sont pas évidentes à traiter du fait de la faible vascularisation des tendons de la coiffe des rotateurs. C’est pour cette raison qu’une prise en charge spécifique est importante.

Si vous avez mal à l’épaule il est donc primordial de consulter un médecin du sport, un ostéopathe spécialiste du membre supérieur et un kinésithérapeute afin de poser un diagnostique précis et de soulager rapidement votre douleur.

Vous pouvez contacter un ostéopathe spécialiste de l’épaule en ligne sur notre site ou au 01.88.32.06.75.

Elle inclut plusieurs os qui sont la clavicule, l’omoplate et l’os du bras nommé humérus qui s’articulent entre eux.

De plus pour permettre le mouvement et le développement de force elle a besoin de nombreux muscles qui sont fréquemment responsables de douleur et de tendinite.

Suite à un traumatisme les entorses ou fractures de la clavicule induisent une impossibilité à lever le bras avec une déformation de la clavicule.

En revanche une blessure vive du bras avec une position antérieure de l’épaule peut être une luxation.

Les douleurs musculaires de l’épaule se manifestent par des douleurs en levant le bras sur le coté, des douleurs au lever du bras vers l’avant mais aussi des difficultés à s’habiller ou à se coiffer.

Une douleur de l’épaule la nuit ou au repos évoque plutôt la possibilité d’une crise inflammatoire.

Voici décrit dans notre vidéo les douleurs d’origines traumatiques puis les douleurs non traumatiques.

Douleur épaule la nuit

Une douleur à l’épaule la nuit évoque nécessairement le diagnostique de fracture ou de crise inflammatoire tendineuse et/ou articulaire.

Cause musculaire

Suite à une chute ou à un faux mouvement il est possible de provoquer une inflammation musculaire à type de tendinite ou de déchirure.

Il est très fréquent que le muscle sus-épineux et le biceps induisent une douleur épaule la nuit en étant couché dessus.

La douleur peut se situer sur le dessus ou le devant du bras avec une sensation de brûlure et est augmentée en dormant sur le bras douloureux.

En cas de grosse crise inflammatoire la douleur d’épaule est présente même en position allongée empêchant de dormir.

De plus on peut retrouver une sensation d’épaule endolorie au réveil, qui nécessite un déverrouillage matinal.

Le diagnostique de tendinite de l’épaule ou de déchirure musculaire sera confirmé grâce à une échographie.

Cause articulaire

Les crises inflammatoires articulaires peuvent se déclencher suite à une sollicitation excessive ou en relation avec l’humidité

Si vous avez mal à l’épaule la nuit sans chute le diagnostique rhumatisme articulaire à type de polyarthrite rhumatoïde est fréquemment évoqué.

Par contre un élancement nocturne de l’épaule induit par un temps humide ou par une sollicitation importante est souvent en relation avec une crise d’arthrose.

La radio sera l’examen médical de choix pour valider le diagnostique.

Fracture de l’épaule

SI vous avez mal à l’épaule suite à une chute et que la douleur vous réveille la nuit, le diagnostique de fracture est à envisager.

N.B : il est aussi possible de déclencher une fracture suite à une chute légère chez les personnes âgées en lien avec l’ostéoporose.

Une fracture est majoritairement d’origine traumatique avec une impossibilité à bouger le bras et une sensation d’élancement nocturne.

La douleur du bras peut vous réveiller la nuit, être permanente au repos et présente même sans mouvement.

Une consultation aux urgences est indiquée.

Douleur en levant le bras

SI vous avez mal à l’épaule en levant le bras sans contexte traumatique vous souffrez soit d’une lésion musculaire soit d’une lésion articulaire.

Cause musculaire

Pour répondre aux contraintes de mobilité et de stabilité, elle a du se doter d’un système musculaire complexe.

Nous séparerons ici les muscles de la coiffe des rotateurs permettant les mouvements sur les côtés et les rotations des muscles permettant les mouvements de flexion et d’extension (bras en avant et en arrière).

Muscles de la coiffe des rotateurs

Les muscles de la coiffe des rotateurs sont au nombre de 6 :

  • Long biceps s’insérant de l’avant bras à la glène de l’épaule, c’est le muscle de soutien de l’épaule pour le port de charge. Il fait régulièrement mal devant l’épaule en levant le bras vers l’avant.
  • Sus épineux qui part de la partie supérieure de l’omoplate à la partie supérieure de l’humérus. Il permet le lever du bras sur le coté nommé abduction. Il est source de douleur sur le dessus de l’épaule en levant le bras sur le côté.
  • Sous épineux qui part du milieu de l’omoplate à la partie supérieure de l’humérus. Il permet l’abduction et est source de douleur derrière le bras en le bougeant sur le côté .
  • Sous scapulaire part de sous l’omoplate et vient s’insérer sur le tubercule mineur de l’humérus. Il permet les mouvements de rotation interne du bras et crée une douleur devant l’épaule en tournant le bras vers l’intérieur.
  • Petit rond s’insère de la partie latérale et inférieure de l’omoplate à l’arrière du bras. Il est responsable de la rotation externe du bras et est responsable de douleur à l’arrière de l’épaule en bougeant le bras vers l’extérieur.
  • Grand rond s’insère de la partie médiale et externe de la pointe de l’omoplate jusqu’à l’arrière du bras. Il fonctionne en synergie avec le petit rond pour la rotation externe.

Muscle longiligne de l’épaule

Les muscles responsables des mouvements antéro-postérieurs sont au nombre de 4 :

  • Courte portion biceps part du radius à la coracoïde. Il est l’acteur principal avec le coraco-brachial de la flexion du bras. Il fait principalement mal sur l’avant de l’épaule en levant le bras en avant.
  • Coraco-brachial s’insère de la coracoïde à l’humérus. Il permet la flexion de l’humérus.
  • Triceps : il a trois insertions, 2 sur l’humérus et 1 sur l’omoplate pour continuer son trajet sur l’olécrane de l’ulna. Il fait le mouvement d’extension de l’humérus et est source de douleur du coude et derrière le bras en le tendant.
  • Le deltoïde est en 3 faisceaux allant de la clavicule, de l’omoplate et de l’acromion à la partie moyenne et externe de l’humérus. Il est le muscle starter de l’abduction mais permet aussi la flexion et l’extension. Il est responsable de douleur sur l’extérieur de l’épaule en levant le bras sur le côté et vers l’avant.

Muscle pectoral

  • Le grand pectoral allant des côtes et du sternum à la partie antérieure du bras peut faire mal devant le bras en le levant sur le côté.
  • Le petit pectoral part des côtes supérieures à la coracoïde. Il est responsable des épaules qui partent vers l’avant et de douleur de la face antérieure de l’épaule.

Cause articulaire

L’articulation acromio-claviculaire

C’est l’articulation entre la clavicule et la partie supérieure de l’omoplate nommée acromion. Elle est fréquemment source d’entorse et de douleur de la partie supérieure de l’épaule en levant le bras.

Elle peut faire mal au lever du bras vers l’avant et sur le coté avec une sensation de perte de force dans le bras.

De nombreux ligaments tels que le ligament acromio-claviculaire, le trapézoïde et le conoïde associés au muscle pectoral et sous-clavier limitent les entorses à répétition de la clavicule.

La scapulo-humérale

C’est un des principales articulations, elle est constituée par l’humérus et l’omoplate.

Elle permet l’ensemble des mouvements de l’épaule mais est souvent source de luxation antérieure de la glène.

Elle est source de douleur sur l’avant de l’épaule en levant le bras sur le côté ou vers l’avant.

La mobilité induit certaines contraintes !

L’articulation sterno-costo-claviculaire

C’est l’articulation entre la clavicule et le sternum, elle peut faire mal à l’épaule et au thorax devant.

Les douleurs sont également déclenchées au lever du bras vers l’avant et sur le côté.

Mal à l’épaule et au cou

Sur le plan articulaire, c’est l’articulation scapulo-thoracique, les cervicales et les dorsales qui peuvent être source d’une douleur au cou et à l’épaule.

L’articulation scapulo-thoracique est l’articulation de l’omoplate (nommée aussi scapula) avec les côtes. Elle permet principalement des mouvements de glissement de l’omoplate qui sont importants surtout en fin de mouvement.

Cette articulation relie donc les cervicales et les dorsales au bras par le biais de l’omoplate.

Les muscles pouvant être source de douleur à l’épaule et au cou sont :

  • L’élévateur de l’omoplate qui provoque les torticolis et une douleur cervicale se diffusant sur la partie supérieure de l’épaule
  • Muscle sous-scapulaire induisant une douleur sous l’omoplate et au rachis
  • Grand dentelé à l’origine de douleur sous l’épaule et au niveau du thorax
  • Le trapèze est responsable de douleur cervicale, du dessus de l’épaule et de l’omoplate
douleur sans traumatisme à l'épaule

Les pathologies non traumatiques de l’épaule

Dans les algies scapulaires non traumatiques on inclut les tendinites, la capsulite et l’arthrite.

Tendinite de l’épaule

La tendinite de l’épaule est très fréquente notamment à la musculation ou aux sports utilisant les bras.

Les muscles principalement lésés sont les muscles de la coiffe des rotateurs.

De ce fait une tendinopathie scapulaire se caractérise par une douleur à caractère inflammatoire présente au mouvement du bras et la nuit.

Le diagnostique est posé par l’intermédiaire de tests de force musculaire et d’une échographie.

Un ostéopathe spécialiste tendinite associé à une rééducation par un kinésithérapeute est très efficace.

Les infiltrations peuvent également être à évoquer devant des douleurs chroniques.

Capsulite rétractile

Une capsulite rétractile est aussi nommée “épaule gelée” car elle se traduit par l’impossibilité progressive à bouger le bras et une fonte musculaire.

Elle se manifeste par des douleurs à l’épaule au moindre mouvement. Les douleurs peuvent durer entre 1 et 2 ans et sont principalement entre 40 et 60 ans.

La kinésithérapie et l’ostéopathie sont indiquées pour une rééducation progressive.

Le traitement devient chirurgical s’il n’y a pas d’amélioration au bout de 2 ans.

Crise d’arthrite

En cas de douleur évoluant par crises entrecoupées de rémission sans facteur déclenchant spécifique le diagnostique d’arthrite est souvent évoqué.

Les symptômes faisant penser à une crise d’arthrite sont :

  • Douleur la nuit
  • Raideur matinale de l’épaule
  • Douleur au repos et évoluant par crise
  • Une douleur diminuant à l’activité et au mouvement
  • Pas de contexte traumatique

Le diagnostique est posé grâce à une échographie et une IRM.

Elle peut être isolée ou liée à une pathologie telle que la polyarthrite rhumatoïde, arthrite goutteuse ou d’arthrite infectieuse.

Pathologie scapulaire d’origines traumatiques

En revanche si vous avez fait une chute sur l’épaule d’autres diagnostiques sont à évoquer :

Fracture clavicule

En cas de chute sur l’épaule, la fracture de la clavicule est très fréquente. Dans les deux cas le traumatisme est assez violent, avec une douleur vive de l’épaule et une impossibilité totale de lever le bras.

Il est également fréquent d’avoir des douleurs cervicales associées aux douleurs du bras en cas de fracture.

Le temps d’immobilisation est de trois à six semaines, la reprise du sport après une fracture de la clavicule ne peut se faire avant 9 semaines en accord avec votre médecin.

Cette fracture ne nécessite que rarement une opération, la chirurgie qui peut éventuellement être pratiquée est une chirurgie par plaque.

En cas de fracture de la clavicule l’indication première est la contention en huit.

tendinite de l'épaule douleur osteopathe paris

Entorse acromio-claviculaire

Elle est extrêmement fréquente en milieu sportif suite à une chute sur le bras.

C’est une douleur sur le dessus de l’épaule suite à une chute.

Il y a 4 stades de luxation, seul le stade 4 voire 3 nécessite une opération.

Le protocole est une immobilisation en X de deux à six semaines.

Le strapping combiné à quelques séances chez le kinésithérapeute vous permettra d’être remis rapidement.

Il y a en règle générale peu de conséquences, seule une arthropathie douloureuse peut apparaître.

Luxation d’épaule

La luxation de l’épaule est aussi un traumatisme extrêmement fréquent, elle est liée à un faux mouvement vers l’avant ou l’arrière de la glène au sport.

Elle peut être liée à une chute ou à un blocage du bras.

Elle correspond au fait que l’humérus, l’os du bras, sort de sa loge.

Cette loge qui se nomme la glène de l’omoplate peut être sujette à des microfissures dans sa partie antéro-inférieure à l’origine des luxations récidivantes.

Elle apparaît souvent chez les personnes hyper-laxes ou peu musclées.

Les personnes qui ont tendance à rentrer les épaules vers l’avant ou à être très courbées sont sujettes à ce type de luxation.

De ce fait, des exercices de musculation adaptés sont très importants pour ce type de pathologie.

En cas d’échec de la rééducation une opération de l’épaule peut être proposée. Elle consiste à mettre une buttée pour éviter les récidives.

Déchirure musculaire

Elle est rarement évoquée sur l’épaule traumatique mais est pourtant fréquente.

En cas de déchirure du sus-épineux, vous pouvez avoir mal à l’épaule suite à une chute sur le côté.

Secondairement une déchirure musculaire peut apparaitre en cas de tendinite mal soignée ou persistante.

Les principaux symptômes d’une déchirure musculaire sont de la perte de force dans le bras et la perte de mobilité de l’épaule.

De ce fait une échographie est souvent réalisée en complément d’une radiographie afin d’évaluer le muscle atteint.

En cas de persistance des douleurs il est important de consulter votre médecin.

Comment soigner une douleur à l’épaule ?

Si vous avez mal à l’épaule vous pouvez consulter votre médecin, un kinésithérapeute et un ostéopathe pour vous soigner.

Devant des douleurs récidivantes ou chroniques de l’épaule l’infiltration puis la chirurgie peuvent être envisagées.

L’ostéopathe pour soulager une douleur à l’épaule

L’ostéopathe effectuera des manipulations articulaires et musculaires passives afin de libérer votre articulation.

De plus, il cherchera à comprendre pourquoi vous avez mal à l’épaule en analysant la mobilité globale de votre bras, des cervicales mais aussi de votre corps.

L’objectif principal est de redonner une mobilité passive suffisante afin de favoriser la guérison de l’épaule.

Consulter un ostéopathe spécialiste de l’épaule est indiqué aux vues de la complexité de l’articulation.

soigner une douleur à l'épaule

Voir le médecin

Le médecin peut compléter les tests cliniques par des examens complémentaires.

Il les adaptera selon la topographie de votre douleur.

En effet une douleur du bras gauche ou du bras droit peut nécessiter des examens différents.

De plus il pourra vous prescrire des séances de kinésithérapie et vous faire un arrêt de travail au besoin.

Consulter un kinésithérapeute

Si vous avez mal à l’épaule le kinésithérapeute vous permettra de faire des exercices de rééducation active de l’épaule et vous manipulera les muscles douloureux.

Vous pouvez consulter sur notre site la différence entre la kinésithérapie et l’ostéopathie.

Traitement chirurgical

Si malgré toutes ces thérapies votre épaule vous fait toujours mal ou que vous ne pouvez toujours pas la bouger correctement l’infiltration est indiquée.

En cas de récidive des douleurs la chirurgie est à envisager.

Vous pouvez prendre directement rendez-vous avec un ostéopathe pour une douleur à l’épaule sur notre site au 01.88.32.06.75.

Références :